Informations générales sur les compétitions

 

La confrontation est l’objet même de tout sport de combat. Se mesurer à des adversaires permet d’évaluer son niveau et sa progression. La victoire procure joie et satisfaction, mais ce sont les défaites qui font le plus progresser !

 

A l’ESV Escrime, chacun doit se sentir libre de participer ou non aux compétitions proposées selon ses envies et disponibilités. Cependant dès la catégorie Poussin, et même pour les débutants de toutes les catégories, les maîtres d’armes encouragent la participation à au moins quelques compétitions dans la saison. Les rencontres avec des tireurs d’autres clubs, d’autres ligues, font partie de l’enseignement car elles permettent d’améliorer ses connaissances techniques et surtout tactiques.

 

Les compétitions proposées aux adhérents sont généralement organisées par :

  • la FSGT : entre 3 et 5 compétitions proposées dans la saison, généralement dans des communes relativement proches de Vitry (Ivry, Orly, Bobigny, Fontenay) ;
  • la FFE ligue de Créteil : entre 4 et 7 compétitions proposées dans la saison, toujours dans des communes de la ligue de Créteil (regroupant 93, 94, 77), et notamment les journées «entrainement des jeunes» (ou EDJ) pour les catégories Poussin à Minime ;
  • des clubs de la région: variable entre 3 et une dizaine de compétitions proposées dans la saison, toujours en Ile-de-France ;
  • auxquelles viennent s’ajouter pour les tireurs les plus expérimentés à partir de la catégorie Benjamin, les compétitions du circuit national.
 

Information à l’attention des parents et accompagnateurs

Une compétition d’escrime, c’est toujours très long ! Quel que soit le type de compétition, il faut en règle générale compter au moins une demi-journée, d’autant plus pour les compétitions FFE auxquelles participe un nombre important de tireurs et qui se déroulent souvent dans des communes de la ligue loin de Vitry. De plus, entre les assauts il y a beaucoup de temps morts que tireurs et accompagnateurs doivent apprendre à gérer.
Mais ces journées passées dans des salles d’armes ou gymnases sont aussi de formidables occasions d’enrichir ses connaissances de l’escrime, d’échanger avec d’autres parents et adhérents de la section, et de constater tout au long de la saison les progrès de son enfant.

 

Les différentes formes de combat

La poule

Elle réunit plusieurs tireurs (généralement entre 4 et 8), tous devant se rencontrer. Le classement s’effectue de la façon suivante :

  • le nombre de victoires,
  • en cas d’égalité, la différence entre les touches données et reçues,
  • si nouvelle égalité, celui qui a donné le plus de touches dans la poule est le mieux classé.

Le tableau d’élimination directe

Le tour de poule permet d’établir un classement de l’ensemble des tireurs. Ils se rencontrent ensuite en élimination directe : le premier du classement rencontre le dernier, le second l’avant-dernier, etc. A chaque tour, le tireur (ou l’équipe) battu est éliminé. Il ne reste progressivement plus que 16 concurrents, puis 8, puis 4 (les demi-finalistes), puis 2 pour la finale.

 

Durées habituelles des rencontres

 

 

Poule

Elimination directe

M9

3 touches – 2 minutes

6 touches – 4 minutes

M11

4 touches – 2 minutes

6 touches – 2x2 minutes

M13

4 touches – 3 minutes

8 touches – 2x3 minutes

M15

5 touches – 3 minutes

10 touches – 2x3 minutes

M20/ Seniors/Vétéran

5 touches – 4 minutes

15 touches – 3x3 minutes

 

Les rencontres par équipes

Deux formules existent :

  • formule au nombre de victoires : chacun rencontre tous les tireurs de l’autre équipe et les victoires sont comptabilisées ;
  • formule relais : les tireurs d’une équipe rencontrent ceux de l’équipe adverse selon un ordre établi. Le score du tireur précédent est repris jusqu’à arriver à un score déterminé.

 

 

Comment bien se préparer à une compétition?

 

C’est d’abord et surtout un entrainement régulier, en quantité et qualité, qui permet de progresser et donc d’être bien préparé à affronter ses adversaires sur la piste. Nous encourageons les adhérents à être assidus aux entrainements (leçons et assauts) tout au long de la saison.

 

Ensuite, il faut avoir une alimentation adaptée à l’effort fourni par l’escrimeur notamment en compétition. Les besoins énergétiques du tireur sont très importants car les compétitions sont longues et l’effort intense pendant les assauts. Comme pour toute épreuve sportive, il faut prévoir de manger des sucres lents (pâtes, riz) 2-3 jours avant la compétition, et ne pas négliger le petit déjeuner le matin de l’épreuve (à prendre au moins 3 heures avant le début). Pendant la compétition, il faut penser à boire beaucoup, y compris entre chaque tour de poule, et manger des fruits secs ou des barres énergétiques.

 

Il faut également penser à préparer son matériel avant chaque compétition. Pour toutes les catégories à partir de Pupille, il faut notamment penser à vérifier le bon fonctionnement des son matériel électrique (arme, fils de corps, cuirasse) la veille ou en début de compétition. Rien n’est plus stressant que d’arriver pour un match avec du matériel qui ne fonctionne pas, car l’arbitre sanctionnera, le tireur sera déconcentré et peut-être perdra ses premiers matchs.

 

Et enfin, comme dans toutes les compétitions sportives, avoir un bon mental pour vaincre ses appréhensions, ses émotions et savoir résister aux pressions extérieures (parfois involontairement exercées notamment par les parents).

 

Voici quelques conseils pour conserver un bon mental pendant les assauts et tout au long d’une compétition d’escrime :

  • ne jamais sous estimer un adversaire, même si on l’a déjà battu,
  • se concentrer, être vigilant et avoir une vision globale et spécifique de l’adversaire,
  • garder l’esprit clair pour analyser rapidement ses erreurs afin de les corriger,
  • ne pas s’énerver, rester calme en toute circonstance,
  • ne jamais se relâcher même en cas d’avantage momentané,
  • ne jamais s’avouer vaincu avant la fin du match,
  • ne pas discuter les décisions de l’arbitre, penser à la touche suivante,
  • répondre « prêt » en début ou lors d’une reprise de combat uniquement si on est vraiment prêt,
  • ne pas faire preuve de triomphalisme exagéré après une victoire,
  • toujours donner le meilleur de soi, la victoire est aussi une question de volonté!
  • ne pas chercher d’excuse après une défaite,
  • après la compétition, analyser calmement défaites comme victoires.

 

Petits conseils aux parents

N’hésitez pas à encourager votre enfant pendant ses matchs, mais n’intervenez jamais auprès de l’arbitre pendant un match ! Le respect de l'arbitrage est un enseignement fondamental de l'escrime, et par ailleurs en cas d'intervention c'est votre enfant qui pourrait être sanctionné.